1 métier = 1 revenu

English version below

Photo Marchés d'Asie.

© C. Dutilleul

« Je voudrais être médecin, ou avocat, mais je sais que ce n’est pas possible. Si j’avais seulement un métier, je pourrais gagner ma vie. » (un orphelin à Sittwe)

Nous avons demandé à des artisans s’ils voudraient bien former un jeune. Cinq artisans (tailleur et ferblantier), ont accepté. L’association Marchés d’Asie a payé le matériel nécessaire : vêtements de pluie, chaussures et vélo.

Cinq ans après, l’orphelinat a fermé mais 10 artisans avaient des jeunes en formation.

Pour en savoir plus :
• La parole aux précaires
• Le système de santé en Birmanie
• Les sanctions économiques
• La pauvreté vue par… Amartya Sen
• Deux Prix Nobel face à la pauvreté : M. Yunus et J. Stiglitz
• Les migrants de Birmanie

« I would like to be a doctor or a lawyer, but I know that’s not possible. If I had only one job, I could make a living. » (an orphan in Sittwe).

We asked some craftsmen if they would like to train a young man. Five craftsmen (tailor and tinsmith), agreed. The association Marchés d’Asie paid for the necessary equipment: rainwear, shoes and bicycles.

Five years later, the orphanage closed but 10 artisans had young people in training.