Hpa Han, en pays Karen

 

Hpa Han, Photo Marchés d'Asie.

Hpa Han, Photo Marchés d’Asie.

J’aime l’atmosphère tranquille de la ville de Hpa Han, la gentillesse des gens ; j’y prends mon temps, longe le fleuve et m’arrête dans les gargotes (il fait si chaud !), mais c’est surtout la beauté de ses paysages, les falaises rocheuses, les détours dans les villages, pour les rencontres et les artisans.

Adresses et prix 2015 :

Chambre à Soe Brothers, rudimentaire, single, 8 000 Ks
location moto + guide, 1 jour, 15 000 Ks
New day 624 Bogyokye road : café, puri…
Restaurant : Sari Ma Thau 290 Bogyokye road, grand choix, correct, 2 000 Ks
Pain Yana (Kannar lain), terrasse sur le fleuve, excellent, 1 900 Ks
Bateau sur le lac à la grotte Saddar, 2 000 Ks pour 2
Bus pour Rangoon de Hpa Han, départ 5 heures du matin, arrivée 10 h, 5 000 Ks
Tissages Karen de qualité chez chez Ma Yu, près de la grande horloge.

Excursions et prix, mai 2014

Je quitte Dawei par le bus, et bénéficie des deux premières places, les meilleures, et qui me permettent de m’allonger.  Le voyage est rapide. Ici, je loge chez Moe Brothers : chambres rudimentaires avec ventilateur et salles de bains communes, café à disposition le matin. Je pars faire moi-même les photocopies de mon passeport et visa, qui doivent être données sur une seule feuille. Ici, dans l’état Karen, les choses ne sont pas toujours comme ailleurs : coupures incessantes d’électricité, contrôles….

Dans le milieu de l’après-midi, les éclairs secouent la ville ; l’orage déverse des trombes d’eau, et provoque une longue coupure d’électricité. Je rentre, assommée par la nuit sans sommeil, et m’endors, dans le bruit des touristes installés sur la terrasse jouxtant ma chambre.

Le lendemain, la journée d’excursion démarre au New Day pour un excellent petit déjeuner, puis nous partons à moto. Mon guide est Karen, chrétien. Cette fois, sans restriction, je parlerai à tous les paysans rencontrés. Les graines bio distribuées font des heureux. On discute beaucoup…

Nous partons vers les grottes de Saddar, nous rapprochant des falaises rocheuses. Un petit parking en terre est bordé d’échoppes et de restaurants. Deux grands éléphants gardent l’entrée des escaliers qui montent à la grotte et une inscription rappelle une des vies antérieures du Bouddha, un éléphant qui habitait la grotte. Si l’entrée est surprenante par la taille, les formes étranges des concrétions et le bruit des chauves-souris, le plus impressionnant est le long et large  chemin qui s’enfonce sous la roche.

Photo Marchés d'Asie.

Saddar, Photo Marchés d’Asie.

Sur le côté, un petit lac… Nous montons et descendons. Parfois, un courant d’air frais nous enveloppe, puis, par une porte rocheuse spectaculaire, nous arrivons sur un petit lac. Une Jeune Karen propose des fruits sauvages, sortes de lychees, un poisson juste attrapé. C’est son jeune fils d’une dizaine d’année qui nous emmène en bateau de l’autre côté, où le lac s’enfonce dans une grotte que nous traversons. Aung San Mya  joue de la flûte. Un grand moment ! De l’autre côté, c’est moins réjouissant : le lac semble très pollué et les poissons morts sont nombreux.  Une femme rentre du marché où elle a vendu le cresson du lac. En traversant, les pieds dans l’eau, elle ramasse de gros escargots qu’elle mettra dans le curry du lendemain, et prend les graines en remerciant, qu’elle partage ensuite avec ses voisines.

De là, nous rejoignons le parking en contournant la grotte par le dehors. La végétation est surprenante, luttant parfois contre la pierre, la pierre avalant l’arbre,  parfois l’inverse ! Près de l’entrée de la montagne Zwegaby  nous passons un mariage et nous arrêtons. Contre une petite donation, on nous remet un éventail auquel est attachée par un élastique, une cigarette. On nous offre à boire et le repas, avant de repartir.  Nous poursuivons vers Eindu, village de tisserands Karen. Puis longe le fleuve, dîne chez Pain Yana (Kannar lain) sur la terrasse d’une soupe aux légumes, gingembre et œufs de caille piquante et excellente, avant de rentrer, la nuit tombée.