Le lac Inlay

Photo C. Dutilleul

Des jacinthes d’eau qui deviennent jardins

Au croisement où les bus déposent les touristes, les camionnettes attendent, décidées à mener les touristes à la guest-house qui leur donnera une commission… Tant de guest-houses, de restaurants,ont été construits pour les touristes qui ne venaient pas !

Logement :
Mingalar Inn,
une guest-house bien tenue, où le petit déjeuner se prend sur une grande terrasse. L’accueil est chaleureux et tout le monde est prêt à organiser pour vous un séjour sur mesure. Juste à l’angle de la guest-house se trouve une petite galerie de peinture, à découvrir…

Photo C. Dutilleul

Restaurants : 
Sur le lac, il faut, selon l’endroit, profiter d’une terrasse, quitte à jouer les touristes. A Nyaungshwe, ou sur un marché, les échoppes sont les meilleurs endroits pour manger.

Pagodes Sakkar. Photo C. Dutileul

Excursions :
Superbe ballade
à Sakkar par bateau en 3 heures, il faut un guide Pa O (10 $) et payer le droit d’entrée (5 $ /personne). A 200 mètres à pied, fabrique, d’alcool de riz. Le riz est cuit puis on y ajoute de la levure et on laisse fermenter 3 jours dans de grandes jarres en terre cuite avant de distiller dans un alambic en bambou. L’alcool à 40° se vend 6 000 Kyats la bouteille. Juste après Sakkar, pagode Thakaung Mewtaw en rénovation depuis 2007 avec le financement d’un moine de Singapour (belle conservation).

Les sources chaudes : on peut y accéder par la route, en bateau ou en vélo. Une partie est aménagées (piscine en béton). Attention à ne pas sauter dans la piscine, l’eau est brûlante. Les mares situées à l’extérieur de l’enceinte sont gratuites. Prévoir un longy.

Trecks facilement organisés. Possibilité du côté de Indein, dans la montagne, non fréquentée par les touristes.

À lire, à voir :

MIN HTIN KO KO GYI, The floating tomatoes, Creative Media House, 36 minutes, 2010 : ce documentaire montre la face cache des jardins flottants et les problèmes liés à une forte pollution cause par l’utilisation peu encadrée de pesticides, ainsi que les conséquences lourdes pour la population et l’environnement.

ROBINNE, François, Fils et maîtres du lac, Relations interethniques dans l’état Shan de Birmanie, CNRS éditions, Editions de la maison des sciences de l’Homme,  2000, . Le livre décrit les relations entre les groupes ethniques des villages de la région du lac : relations économiques entre groupes éleveurs et groupes cultivateurs par exemple, et relations symboliques permettant à tous les groupes de tenir leur place pendant les grandes fêtes du mois d’octobre.

Pour en savoir plus :

• Salaires et revenus insuffisants
• Information, médias, censure
• Projets en cours
Les groupes ethniques