Dawei la belle…

A Dawei, les hôtels poussent comme des champignons, hauts bâtiments recouverts de carrelage !

 Photo Marchés d'Asie.

Photo Marchés d’Asie.

Prix et adresses décembre 2015
Garden Guest-house : single + ventilateur et salle de bains, petit déjeuner, wifi   13 $
Palè Eiakyi pas de petit déjeuner… et chambre minuscule, 10 $. Par contre, en montant en prix, cette dernière adresse propose une chambre très jolie, climatisée, salle de bains, balcon pour 40 $.
Diamond Crown hotel, vieille maison au magnifique parquet de teck, agrandie à l’arrière et qui propose de belles chambres (single 25 $ petit déjeuner inclus) Ye street, tel 95-5921117. La boutique à l’entrée propose un grand choix de CD de musique birmane de qualité,   2 000 Ks le CD.
Sein Shwe Moe guest house, Yé Yeik street, à deux pas du Palé Ekayi, single, 7 000 Ks
Garden hotel Dawei avec petit déjeuner, wifi, 13 $
Bouteille de miel 33 cl, 3 000 Ks
Repas au Taung Gu (très bon, au coin de Yé Lain près du Garden hotel),  1 500  Ks
Jardin du Palé Ekayi pour un verre ou un repas, le soir.
Très bon restaurant birman route de l’hôpital  (Sé Yon Lain) « restaurant familial », The Ton daw sein. végétarien ou pas.
Entrée sources chaudes Dawei, 100 Ks
Artisanat de natte paille grande taille, de panier plastique.
Billet retour pour Mawlamyine, départ à 17 heures,  5 000 Ks,
Pour Hpa Han, 6 000 Ks

Plage à une dizaine de kilomètres de la ville. Nombreuses paillotes, toutes appartenant à des relations du gouvernement,   proposant boissons et grillages, riz frit…  A deux kilomètres avant la plage, bifurcation vers les sources chaudes, toutes proches. 2000 Ks pour être seul, 100 Ks pour une douche dans un champ, avec les locaux. Impossible de se baigner dans les bassins.
Possibilité d’excursion à l’île de Myaw Yé par la route à une vingtaine de kilomètres au Sud de Dawei.

J’obtiens sans problème un billet de bus pur Dawei ; il y a seulement 18 mois, le route était interdite ! Le départ est prévu pour 19 heures, mais le chargement d’énormes paquets oblige à faire et défaire le chargement. Les valises des passagers aboutissent au milieu des pièces détachées pleines de graisse. Nous prenons du retard, puis la pause dîner s’éternise ; l’équipe technique commence à bricoler le bus… finalement, nous repartons jusqu’à un grand choc qui nous tire tous de notre abrutissement. Le car a plongé dans un fossé et penche étrangement, les vitres volé en éclat ! Mais plus de peur que de mal : des bleus et une dent cassée, pas la mienne…

Commence une longue attente, le défilé d’officiels et de policiers ; le temps passe et les passagers tentent leur chance pour trouver une place dans les véhicules. Il semble que le chauffeur a quelques réticences à me laisser partir ; je ruse et partage l’arrière d’une bâchée avec vingt autres personnes, les bagages…  nous cramponnant pour ne pas nous endormir…

Plus que toute autre ville, Dawei a changé ! C’est ici que se construit un port en eaux profonde et la plus grosse zone industrielle de toute l’Asie du Sud-est, avec des entreprises de Thaïlande, d’Italie et du Japon … Un projet de cette taille prévu en Thaïlande a été rejeté et abandonné, mais ici… tout est possible ! Plusieurs grands hôtels, de style chinois et thaïlandais, se sont construits, des banques, magasins de téléphones portables. L’arrivée de la technologie, des infrastructures cache le peu de développement réel pour tous. Un peu sonnée par le voyage, j’enfile les rues, les allées du marché…

Artisanat. Photo Marchés d'Asie.