Les Birmans et leurs monuments

La pagode Mahammuni. Photo Marchés d'Asie.

La pagode Mahammuni. Photo Marchés d’Asie.

Des pagodes, support des actes méritoires

On est souvent surpris, visitant une pagode ancienne, en voyant le carrelage rose au sol, les photos des militaires faisant de généreuses donations, les grands panneaux portant le nom de ceux qui ont financé la réfection d’un auvent ou d’une volée de marches…

Le pays est bouddhiste et faire une donation, réparer un bâtiment ou une pagode est un acte méritoire, qui assurera un meilleur karma dans la prochaine vie.
La reconnaissance par autrui de cet acte méritoire est aussi importante : faire graver une pierre, inscrire le nom de la généreuse personne qui a fait don d’un banc permettant de se reposer dans l’ascension de la pagode, vaut reconnaissance. Ainsi, les pagodes deviennent-elles le support de tous ces actes méritoires.
Les carreaux de faïence roses ou verts viennent remplacer la terre battue ou la brique, les statues anciennes sont recouvertes de plâtre, de peinture ou d’or, allant jusqu’à perdre leur forme originale, comme celle du Bouddha de la pagode Mahammuni par exemple, déformée par les couches de feuilles d’or…

Ainsi, la pagode Manuha à Myinkaba, construite autour de 1059, nous semble t-elle tout aussi bien construite il y a vingt ans.