Une économie dans les mains de privilégiés

 

 Photo Marchés d'Asie.

Photo Marchés d’Asie.

 

… Un fonctionnement économique loin des normes internationales.

Depuis les années 90, des hommes d’affaires proches des militaires ont monté des empires économiques avec le soutien des généraux ; sans formation particulière, sans fortune familiale puisque le pays sortait d’une période socialiste, ils ont élargi leurs secteurs d’activité selon les opportunités.
Le mode d’attribution des contrats montre le lien très important entre le pouvoir et l’économie, l’impossibilité de faire jouer la concurrence.

Ces privilégiés rivalisent et à présent, s’impliquent dans des projets culturels ou sportifs qui les rendent populaires ; ils se lancent parfois dans le micro-crédit (le terme « micro » s’appliquant au montant prêté et non au taux d’intérêt proposés) …
Tay Za, par exemple, dit avoir investi en 10 ans US $ 6 millions dans des projets sociaux sans aucune clarté. Ils consacrent une infime part de leurs revenus à des projets mais ils ne sont en rien des entrepreneurs responsables, dans le sens où leurs revenus proviennent de privilèges, de terrains cédés et où, jusqu’aux années 2010, ils n’ont pas payé d’impôts.

Comment ça marche ?
Le contrôle de l’État sur l’économie ne laisse aucune place à ceux qui n’ont pas été choisis. Les contrats de l’État sont attribués sans mise en concurrence. Quelques exemples :

Dans une interview à Raimondo Bultrini (Source : http://www.courrierinternational.com/article/2011/09/06/vos-sanctions-vont-nous-jeter-dans-les-bras-de-pekin), Tay Za y reconnait que ses liens avec les militaires lui ont permis de créer ses dizaines d’entreprises et de dégager US $500 millions de chiffre d’affaires par an. Il a obtenu le contrat, entre autres, de la construction de Naypidaw, la nouvelle capitale.
Tun Myint Naing (Steven Law) obtient, lui aussi, un contrat de la construction de Naypidaw, de routes dans l’État Shan, de la rénovation de l’aéroport de Rangoon, de l’autoroute entre Mandalay et Muse, de la construction du port de Rangoon, de 2 des barrages sur l’Irrawaddy, du projet Shwe dans l’Arakan, l’aéroport international de Naypidaw.
Zaw Zaw s’est vu attribuer la construction du port en eaux profondes de Dawei projet d’un montant de US $8.6 milliards et financé majoritairement par la Thaïlande. Très proche de Than Shwe, il l’a accompagné lors de son voyage en Chine.

De plus, pour s’assurer une connexion prioritaire dans les secteurs de leurs groupes, les hommes d’affaires créent des réseaux par le biais d’associations professionnelles.

En complément, quelques informations sur les principaux privilégiés :
• Tay Za
• Zaw Zaw
•  Aung That Mann
•  Htay Myin
•  Serge Pun
•  Kyaw Win
•  Eike Tun
•  Michael Moe Myint
•  Pyi Aung, Nay Aung
•  Aung Ko Win
•  Chit Khaing
•  Win Aung
•  Thein Tun
•  Maung Weik
•  Tun Lin
• Khin Shwe
  Ne Win Tun