Les élections de 2012

Le 1er avril 2012 eurent lieu les élections pour les 48 sièges (sur 660) laissés vacants par les élus nommés au gouvernement : 37 pour la chambre basse, 6 pour la chambre haute et 2 pour les régions. Les résultats accordèrent 43 sièges sur 44 à la Ligue Nationale pour la Démocratie. En dehors de la LND et de l’USDP, une cinquantaine de petits partis étaient présents et deux, plus importants : le NUP, National Unity Party, créé par la junte, et la NDF, National Democracy Force, créée par les membres de la LND qui voulaient boycotter les élections de 2010.

La diversité ethnique n’est pas représentée (1 seul siège). L’armée reste très présente, même si le pouvoir est officiellement civil. Avant les élections de 2010, les militaires ont amorcé un transfert des énormes ressources économiques dans les mains d’intérêts privés privilégiés.