Premières interrogations

Cet article a été rédigé avant 2012, alors que les banques n’étaient pas utilisées pour le change de devises. Depuis, toutes les grandes villes ont des succursales de banques permettant de changer de l’argent en toute sécurité.

Changer de l’argent, en Birmanie, incite à la réflexion !

Certes, le change obligatoire de 200 dollars contre des FEC, Foreign Exchange Currency, rendu obligatoire en 1993, a été supprimé en 2003. Mais au bureau de change de l’aéroport, un fonctionnaire signale aux touristes qu’ils ne peuvent pas changer ici mais près de Sulé, « au noir » !Dans le pays ont cohabité jusqu’en 2012 trois taux de change différents : le taux officiel de six kyats pour un dollar, réservé aux généraux, le taux parallèle utilisé par les voyageurs est en 2008 de mille deux cents kyats pour un dollar.

Les Birmans n’ont recours aux banques qu’en cas d’obligation, pour les transactions importantes par exemple. Lorsqu’ils ont de l’argent, ils investissent dans un bijou ou une voiture, négociables en quelques heures. Un ami décida, un matin, de vendre sa voiture pour acheter un appartement. Le soir, c’était fait : six personnes arrivèrent en taxi avec un énorme sac de billets : trois spécialistes techniques, trois intermédiaires et un chauffeur de taxi qui portait le sac. Autour d’un thé, on signa les papiers, on compta les billets un à un et chacun repartit satisfait. Sa vieille voiture venait de se vendre quarante mille dollars !

En 2012 a été adopté un taux unique, autour de 860 Kyats pour 1 $ et le change se fait à la banque. On trouve des succursales bancaires dans toutes les grandes villes. Western Union a ouvert des comptoirs permettant l’envoi d’argent de et vers l’étranger. Peu à peu, les choses changent… Western Union s’est installé en Birmanie et permet les transferts d’argents et, en 2015, 2 distributeurs de billets prenaient les cartes internationales.