Birmanie, juin 2014

Des réformes se mettent en place, mais dans les faits ?

Selon un rapport de l’UNDP, le taux de pauvreté en Birmanie était de 25,6 % en 2010. Mais la Banque Mondiale a confirmé fin mai 2014 le taux de 37,5 %. L’Arakan atteint 77,9 %, et 64 % d’extrême pauvreté….

L’UNICEF a installé ses bureaux dans la maison d’un Général qu’elle loue 87 000 dollars/mois (dessin Totty Swe pour The Irrawaddy, mai 2014).P2F,,P2Fwww_irrawaddy_org,,,,

Les changements visibles
Un vernis technologique donne l’apparence du développement. Une partie de la population peut acheter un téléphone portable. Les chantiers se suivent, démolissant les vieilles maisons pour la construction de centres commerciaux et d’hôtels, les habitants partant plus loin… Les terrains changent de main et passent dans celles des quelques privilégiés.

Moins de coupures d’électricité dans la capitale.
Rangoon absorbe actuellement la moitié de la consommation électrique du pays, soit 1 850 MW. Plusieurs générateurs au gaz ont été installés par YESB (Yangon Electricity Supply Board).
Le gouvernement s’est engagé à augmenter la part de gaz qui ne sera pas exportée et à ce que l’électricité produite par les centrale au gaz soit utilisée dans le pays. Les très importants projets hydroélectriques construits jusqu’à présent servent à ravitailler les pays voisins, Chine et Thaïlande.

La hausse des prix
En 2010, une famille (2 adultes et 2 enfants) dépensait par mois pour se nourrir US$ 60 ,
en 2012 il lui fallait dépenser US$ 80,
en 2014, US$ 125.
Si les salaires dans la fonction publique atteignent ce montant, ils ne permettent pas de faire face au moindre problème.

Le pays a de nouveau accès à l’aide des organisations internationales :
5 milliards de Kyats ont été alloués sur le budget de la santé 2014/2015 pour la réfection de l’hôpital de Rangoon.
A Nyaung U, les quartiers sont peu à peu raccordés à l’eau courante (mais pas seulement à Nyaung U).
Les grands axes routiers, ponts… raccourcissent considérablement les temps de transport.
La Banque Mondiale va financer des pistes pour permettre l’accès aux villages dans la région de Chaukmè…
• Les bourses d’études dans les pays occidentaux ont redémarré.

Les droits de l’Homme
Les ONG ont été autorisées à retourner à Sittwe, à l’exception de Médecins sans Frontières Hollande et Malteser International. Mais la situation reste très préoccupante. En Arakan, les événements qui ont démarré en 2012 ne se résument pas à des violences entre musulmans et bouddhistes ; ils nécessitent aussi de prendre en considération l’histoire de cet état et ses relations avec le gouvernement central birman, les relations avec le Bengladesh, l’intégration des non-Birmans, la loi sur la citoyenneté qui fait que les migrants sans papiers, ne pouvant se déplacer, sont parfois concentrés dans les zones où ils arrivent, faisant monter un sentiment d’insécurité… Le Président Obama a renouvelé les sanctions ciblées pour un an en raison des conflits ethniques et des problèmes de droits de l’Homme.

Du côté des relations entre le gouvernement central et des groupes ethniques (problème non résolu depuis l’indépendance, les groupes ethniques), les combats ont repris dans l’État Shan, l’État Kachin. Malgré les discours, rien ne montre la volonté du gouvernement d’avancer sur ce problème qui dure depuis l’indépendante.
En 2016, à Namsan, les combats se poursuivent, comme dans l’état Kachin.