Les fêtes Birmanes

 

Offrande aux esprits à Shwedagon

Offrande aux esprits à Shwedagon. Photo Marchés d’Asie.

En Birmanie, c’est le calendrier lunaire qui règle la vie sociale et religieuse. Mois se dit « lune », c’est-à-dire « La » en birman. Et une date se mentionne comme, par exemple, le 4e jour de lune décroissante de Ta-baung.

L’année commence avec Tagu, avril,  et la fête du nouvel an, « Thingyan », un mot que l’on dit dérivé du pali « Thin Ka Ran », qui signifie « changement ». Le moment exact du changement d’année dépend du calcul d’astrologues … Elle dure à présent une semaine. Autrefois, on utilisait pour Thingyan un pot réservé à l’occasion que l’on remplissait d’eau parfumée placé devant la maison. Après le signal donné, on commençait à lancer l’eau avec un gobelet pour laver le monde, et les passants.
Les temps ont changé même si la symbolique demeure… pendant le nouvel an, les tensions se relâchent. Les camions des pompiers, de l’armée parfois, participent à l’approvisionnement, au transport des personnes, si bien que, même sous le gouvernement militaire, on y voyait les tenues vestimentaires, coiffure s… les plus farfelues, et qui n’attiraient pas de remarques.
La fête est l’unique occasion d’une semaine dans l’année de fermeture totale des marchés, magasins… Les Birmans en profitent pour circuler, visiter leur famille… Dans les grandes villes, d’immenses podiums sont construits sur le bord des rues, alimentés en eau par les grandes sociétés, les pompiers… Des lances à incendie sont installées aux carrefours, et rien ne protégera les passants des centaines de litres d’eau qui seront versés, des étages des maisons, trottoirs, véhicules, quais de la gare… A toute heure du jour et de la nuit, sur le bord des routes, partout, l’eau coule et transforme les routes en torrents…

Kason, c’est le mois de mai, le mois le plus chaud. Selon les sources, le mot viendrait  du pali et signifierait « manque d’eau », ou du Birman et signifierait le mois où l’eau tombe. C’est vrai, parfois, il peut pleuvoir, et la végétation tourne au vert. C’est le mois où fleurit Champak Michelia, la fleur qui pousse à l’état sauvage près du mont Popa et que l’on appelle Saga en Birmanie.
Pour les bouddhistes, le jour de la pleine lune de Kason est un jour important, commémorant le jour où fut donnée la prophétie de la venue du Bouddha Gautama et celle de l’illumination du prince Siddhartha qui devint le Bouddha Gautama. C’est un jour férié.
La pleine lune est une grande fête à la pagode Shwedagon de Rangoon. C’est la fête où l’on verse de l’eau sur les banians.

A Nayon (juin), c’est la fête des examens religieux. La chaleur  diminue et les pluies arrivent, les arbres verdissent.

Waso veut dire réciter ou dire, le mois où, aux premiers temps du bouddhisme, les moines affirmaient officiellement qu’ils resteraient au monastère, le temps du carême bouddhiste. C’est le premier mois de fortes pluies (juillet), celui aussi, des ordinations.
Le 19 juillet, c’est en Birmanie, la fête des martyrs, commémorant l’assassinat du gouvernement provisoire en 1947 ;

Wakhaung, le mois d’août est le pic de la saison des pluies, le mois des labours et des semailles. C’est le mois des offrandes aux moines.
Près de Mandalay, se tient le festival des nats « Nat Pwe » à Taungbyon : une ville entière en bambou s’y construit, pour recevoir les médiums, loger et restaurer la foule de visiteurs. De Mandalay, on peut y venir en bus 24 heures sur 24 et y passer la nuit. Puis, une semaine plus tard, fête des Nat à Amarapura.

Thadingyut, le 7e mois lunaires est celui de la fête de la lumière qui coïncide avec octobre, et la fin de la saison des pluies. C’est aussi la fin du carême bouddhiste qui dure trois mois, et les moines vont pouvoir circuler librement. Le jour de la pleine lune, les gens allument des bougies dans les pagodes et autour des maisons. A Inwa et Taungoo, on appelle cette fête « Simee Myint Mo Pwè », la fête de l’illumination du Mont Meru. Du temps du roi, on bâtissait des structures en bambou et papier que l’on illuminait avec des petites lampes à huile.
Au lac Inle, pendant une semaine, se déroulent les fêtes du Phaun Doo Oo, les courses de bateaux.
A Mandalay, le festival de la pagode Kyaukdawgyi ;  à Kyaukse celle de la pagode aux éléphants et le festival à la pagode du Rocher d’Or.

Tazaungmon le 8e mois lunaire qui correspond à novembre. C’est le mois où l’on offre de nouvelles robes aux moines le jour de la pleine lune. Elles ne sont pas offertes à un moine en particulier mais à la Sangha, le clergé tout entier, symboliquement.
Le jour de la pleine lune est aussi celui de Ma-tho Thingan : celui du tissage, la nuit de la pleine lune. Les chroniques royales racontent que, sous le roi Thibaw, la gagnante de cette compétition recevait une coupe en or.
C’est, à Taungyi, le festival des montgolfières et celui de à Shwedagon à Rangoon.

Nattaw : c’est le mois de nombreuses fêtes pour les nats.

Pyatha : janvier.
Le 4 janvier c’est l’anniversaire de l’indépendance de la Birmanie.
A Mytkina, le Kachin Manau et,  la région Naga, c’est le Nouvel an : la région est ouverte aux touristes pour la durée du festival (12 – 15 janvier 2014). La pleine lune de janvier est celle du festival de la pagode Ananda à Bagan et la fête du lac Kandawgyi à Rangoon

Tabotwe, à la pleine lune, c’est le festival de la pagode Mahamunni à Mandalay

Tabaung, mars, termine l’année…. et je ne lui connais pas de grande fête…