Monywa et les grottes de Paw Win Daung

Ateliers de laque et grottes de Paw Win Daung, de l’autre côté de la mine de cuivre

 

Paw Win Daung

Paw Win Daung

Nous atteignons Monywa en début d’après-midi, assez tôt pour traverser le fleuve en barque. Sur la rive, je loue une jeep jusqu’à Paw Win Daung.

Jusqu’en 2007, aucun pont ne traversait le fleuve et il fallait prendre le bac pour rejoindre les grottes de Paw Win Daung. L’excursion se faisait sur deux jours, et c’était une chance ! J’ai découvert la ville, à pied et avec un guide, à moto : le grand Bouddha assis, le marché vivant et les ateliers de laque. Tous les Birmans utilisent les laques de Monywa, noires à l’extérieur, brunes à l’intérieur, si résistantes qu’on les emporte quand on part en voyage.
Je logeais près du fleuve, et tout près du cinéma. L’hôtel était moyen, mais le petit déjeuner, un des meilleurs que je n’ai jamais eu.

Outre les pagades Thanboddhay (très kitsh !) ou le « plus grand bouddha du monde, à 8 km, il faut aller voir les grottes de Paw Win Daung, et tout près, la pagode Shwetaung.

Hôtel, le Shwe Taung Tar, Station rooad, très bon petit déjeuner.
Restaurant Aung pan pour manger birman.

http://www.focusbirmanie.org/un-anti-guide/region-de-mandalay-2/mandalay-une-ville-en-plein-essor/monywa-2/

Après avoir rempli le registre et payé les trois dollars réglementaires, je me retrouve seule, suivie par quelques singes ; la colline est creusée de centaines de grottes ornées de sculptures de bouddhas et de peintures anciennes. Certaines ont des allures de bandes dessinées racontant l’histoire de bouddha et ses vies antérieures. Le trait de contour est noir, fin et régulier, l’image peinte aux pigments de quatre ou cinq couleurs constantes dans toutes les peintures. Parfois, la végétation gêne l’accès aux grottes dont le sol est jonché de pierres sculptées. Des escaliers creusés dans la pierre donnent accès à d’autres terrasses. Sur le sommet, un grand réservoir parfaitement rectangulaire et profond de plusieurs mètres laisse imaginer la vie d’une communauté. Le soir tombe, le dernier bateau est parti ; je dormirai au monastère. Le restaurant à l’entrée du site me prépare un plat de riz sauté. Puis on me montre où m’installer, auprès d’une famille de pèlerins, sur une natte en coton.