Un bonnet pour protéger l’âme…

Un bonnet pour protéger l'âme. Photo Marchés d'Asie.

Un bonnet pour protéger l’âme. Photo Marchés d’Asie.

 

Pour beaucoup de groupes animistes, la tête est le siège de l’âme. Les âmes errantes, ceux des personnes mortes violemment cherchent les personnes vulnérables ou fragiles : les nouveau-nés, les vieillards ou les gens malades, pour prendre possession de leur esprit. C’est pour cela que les humains élaborent de multiples stratégies pour se protéger.

A la naissance d’un bébé, on lui attribue un prénom : petit lapin, chat blanc, destiné à tromper les âmes errantes ; on enterre le placenta, le «petit jumeau» du nouveau-né au pied du pilier d’entrée de la maison de façon que, si les esprits approchent de la maison, ils soient d’abord tentés par le jumeau. Et puis, on brode un petit bonnet que le bébé portera pendant sa première année sans le quitter. A tous les moments importants de la vie ou en cas de danger, on pratique des cérémonies destinées à recentrer l’âme.

A tous les moments importants de la vie ou en cas de danger, on pratique des cérémonies destinées à recentrer l’âme et assurer la sécurité de la personne, de la famille, ou parfois du village entier.

Nouvel an Lahu Shi, août 2007.  Photo Marchés d'Asie.

Nouvel an Lahu Shi, août 2007. Photo Marchés d’Asie.

Au nouvel an Lahu, c’est tout le village qu’on entoure d’une ficelle blanche ; les autels aux esprits sont dressés au centre du village, et tous les villageois en costume flambant neufs, chantent et dansent. Aux 2 portes du village, symbolisées par deux portiques en bois, sont fixées toutes sortes de répliques d’armes en bois et en bambou, tournées vers l’extérieur du village, le protégeant symboliquement.